Homosexualité animale – Animal Homosexuality

L’homosexualité est une autre exuberance biologique.

04

L’homosexualité a longtemps été considérée comme un tabou en biologie évolutive ou du moins, les évènements homosexuels ont été regardés comme des anomalies sans intérêts. Pour de nombreux néodarwiniens, l’homosexualité n’est simplement pas possible. Pourtant, les dauphinsaiment vraiment les ébats gays.
Pourquoi les comportements homosexuels existent-ils chez près de 450 espèces différentes ?

21710_4_4681.L’hypothèse de l’agression des dominés(aggression hypothesis) allègue que l’homosexualité résulterait surtout de la frustration des célibataires

2.Les relations homosexuelles peuvent en fait naître de la rivalité des mâles.
3.L’hypothèse de la pénurie de partenaires présume la carence d’activité sexuelle
gay_big_horns2
4. Les sub-adultes s’essayent à la pratique sexuelle avec leur plus proche camarade de jeu. C’est l’hypothèse de l’entraînement(training hypothesis)

5. Les occupations homosexuelles favoriseraient les alliances

(théorie de la hiérarchie-coopérationdominance hierarchy/cooperation-)

6. l’hypothèse dite d’auto-régulation démographique, l’homosexualité limiterait les populations (Bruce Baghelmil)

7. l‘hypothèse des sournois(sneaky theory) explique qu’un candidat à la copulation pourrait s’associer avec un dominant dans l’espoir d’obtenir un accès aux femelles.

lhomosexualite_est_naturelle_L_2

Néanmoins, à l’évidence, l’homosexualité délibérée et consentie existe chez de nombreuses espèces sans qu’un déséquilibre du sexe-ratio ne vienne la justifier.

9.En accordant au sexe une fonction indépendante de la reproduction, la préférence pour un partenaire pourrait supplanter la discrimination du sexe. L’homosexalité consentie chez une espèce solitaire comme le Putois Mustela putorius étayent cette hypothèse du libre choix(free choice hypothesis, Lodé 2006)

Gravender_350px

in Th Lodé – La GUERRE DES SEXES (2006) Eds Odile Jacob .

Publicités

Les commentaires sont fermés.